L’eucharistie, « action de grâce » en grec, est le sacrement par lequel le Seigneur Jésus se donne à ses fidèles dans le pain et le vin consacrés, comme il l’a institué le soir du Jeudi saint, avant de vivre sa Passion. La foi chrétienne croit en la présence réelle du Christ dans le pain et le vin.

Jésus-Christ est présent dans l’eucharistie avec son Corps et son Sang

Quel est le sens de ce sacrement ?

Le Catéchisme de l’Église catholique définit l’eucharistie comme « la perfection de la vie spirituelle et le but vers lequel tendent tous les sacrements ». Du grec « eucharistein », remercier, l’eucharistie désigne l’ensemble de la célébration de la messe, qui est une célébration de louange. Elle renvoie aussi au partage du pain et du vin comme Jésus l’a fait au soir de la Cène. Saint Paul, le premier, dans la première épître aux Corinthiens parle d’eucharistie (1 Co 11, 23-26). La veille de sa mort, le Seigneur Jésus a rendu grâce, puis donné le pain et le vin à ses disciples rassemblés, en leur disant : « Ceci est mon corps, qui sera livré pour vous. Ceci est mon sang, qui sera versé pour vous ; faites cela en mémoire de moi ».

La célébration de l’eucharistie est fondée sur le mystère pascal, le mystère de la Pâque du Seigneur : son sacrifice, sa mort et sa résurrection, pour sauver tous les hommes du péché. Depuis les premiers temps de l’Église, l’eucharistie est marquée par le rituel de la consécration durant lequel le prêtre accomplit les gestes mêmes que Jésus a accompli le soir du Jeudi saint, des gestes d’action de grâce au Père, de consécration du pain et du vin en son corps et en son sang et de don de soi. La fraction du pain est un autre nom pour désigner l’eucharistie. Le pain et le vin, don de Dieu et fruit du travail de l’homme, deviennent pour les Chrétiens le corps et le sang du Christ. C’est le sacrifice du Fils au Père, pour le salut du monde, qui est vécu en mémorial. Le mémorial ne signifie pas que nous « répétons » le Jeudi saint, mais nous en devenons contemporains, c’est-à-dire qu’il vient s’imprimer dans notre vie : « chaque fois que nous célébrons le sacrifice en mémorial, c’est l’œuvre de notre rédemption qui s’accomplit », c’est au présent. Vivre la messe c’est vivre avec le Christ le passage de la mort à la vie, c’est être rendu capable, par lui, avec lui et en lui, de passer de la mort à la vie.

 La prière que Jésus a enseignée à ses disciples, le Notre Père, est récitée puis les fidèles communient alors au corps et au sang du Christ. Il s’agit d’une communion personnelle avec le Seigneur et communautaire avec les frères et les sœurs de l’assemblée et du monde entier. Avec pour nourriture spirituelle la Parole et pour nourriture eucharistique et sacramentelle l’hostie ou Pain de vie, les croyants ainsi fortifiés sont appelés à répandre la Bonne Nouvelle et à vivre de la vie même de Dieu.

Comment Jésus est-il présent dans l’eucharistie ?

Selon l’enseignement du Compendium du Catéchisme de l’Église catholique, « Jésus-Christ est présent dans l’eucharistie d’une manière unique et incomparable (…) avec son Corps et son Sang, avec son âme et avec sa divinité. » Avec l’eucharistie, la présence de Dieu est réelle, elle est substantielle et par elle, le Christ nous est présent dans sa totalité. Dans l’eucharistie, grâce à l’œuvre de l’Esprit Saint envoyé pour que le pain et le vin deviennent le corps et le sang du Christ et pour que l’assemblée des fidèles devienne « offrande à la gloire du Père », la liturgie rend compte que le corps eucharistique est garant de la présence de Jésus au centre du corps mystique.

Nous participons à l’offrande et au don ultime du Christ. Parce que ce don est un don d’amour total de Jésus pour nous, Jésus s’est uni à l’homme en se donnant en nourriture. Saint Jean Chrysostome l’a énoncé : « Nous faisons un repas avec Celui dont la vue fait trembler les anges… Nous devenons une seule chair, un seul corps avec Jésus. Qui racontera les merveilles du Seigneur ? Qui fera retentir ses louanges ? » Le miracle de l’eucharistie nous permet de participer de façon surnaturelle au don total du Christ qui manifeste ce qu’est l’amour absolu. « Participer à l’eucharistie engage à l’égard des autres, en particulier des pauvres en nous éduquant à passer de la chair du Christ à la chair de nos frères, dans lesquels il attend d’être reconnu, servi, honoré et aimé par nous. » (Pape François, Catéchèse sur la messe, 4 avril 2018).